Protection des données
Choisissez un style
Style 1 Style 2
Octobre Rose
[ Divers ] [ 18/10/2019 à 09h35 ]
Déménagement CMP Le Vigan
[ Evenement ] [ 18/09/2019 à 09h01 ]

 

 

 

 

Depuis le 4 septembre dernier, Le Centre Médico-Psychologique du Vigan (C.M.P.), a été transféré au 29 avenue Emmanuel d’Alzon, dans l’enceinte du Centre Hospitalier du Vigan. Il rejoint ainsi le C.M.P.E.A. du Centre Hospitalier d’Alès- Cévennes et Le Mas Cavaillac, regroupés au sein d’une même plateforme psychiatrique adulte, enfant et adolescent au service de la population. L’équipe pluridisciplinaire a emménagé dans des locaux rénovés, fonctionnels et répondant à des conditions d’accueil et de confidentialité beaucoup plus satisfaisantes. Ce déménagement traduit l’attachement de l’établissement à la politique psychiatrique de secteur, et donc à l’accessibilité aux soins de proximité des usagers. Cette nouvelle localisation offre donc à la population une véritable plateforme médicale et paramédicale. J’adresse mes plus sincères remerciements à l’ensemble des professionnels ayant permis et concourus au bon déroulement de ce déménagement.

L'annexe du Tribunal de Nîmes
[ Evenement ] [ 18/09/2019 à 09h00 ]

 

 

Dans le cadre de ce réaménagement, un certain nombre de travaux ont été mise en œuvre. La végétation existante a été maintenue et la limite de parcelle ne sera pas modifiée. L’accès à la parcelle se fait désormais directement depuis le chemin Galerie des Pâtres. Il est suffisamment long et large pour accueillir deux véhicules afin de ne pas gêner la circulation sur le chemin Galerie des Pâtres.

Le projet a consisté à réaménager une ancienne salle afin d’y installer les locaux nécessaires au fonctionnement de l’annexe du Tribunal de Nîmes.

Désormais, l’annexe du Tribunal a un accès direct sur le Chemin Galerie des Pâtres donnant accès au parking. Un stationnement et un cheminement (Personne à mobilité réduite) ont été créés. Les façades et la toiture du bâtiment n'ont pas été impactés par le projet.

Minuit Blanche à Uzès
[ Divers ] [ 18/09/2019 à 08h59 ]
Le Vendredi 27 septembre à 19h30 et 21h dans  le cadre de la MiNuit Blanche à Uzès, dans la cour de la mairie. Le Transfo (cattp) et La Maison CDCN s'associent pour vous proposer une mise en mouvement collective grâce au nouvel outil pédagogique créé par les CDCN : l'application à danser. Casques sur les oreilles, équipés d'appareils connectés : aux consignes audio-guidées, les branchés du Transfo répondent par une salve dansée. Le public est invité à prendre part, pour une expérience intéractive - voire même (qui sait?) - hyperactive !
Le Sentier Agro-Artistique
[ Divers ] [ 18/09/2019 à 08h58 ]
 
L'association "De quoi on s'mêle" a le plaisir de vous inviter à l'inauguration du sentier agro-artistique de Belvezet*, pour lequel le Transfo a apporté sa touche (création originale de la signalétique et réalisation du balisage, participation à la conception du Totem en céramique, écriture et édition d'un recueil "Le Transfo se met aux vers - langage fleuri, pensées et sortilèges", lecture à voix haute le jour du vernissage...)
Rénovation de la Pédopsychiatrie
[ Evenement ] [ 18/09/2019 à 08h56 ]
Dans le courant de l'année prochaine les travaux de rénovation du Bâtiment de la Farandole devraient démarrer. Ce bâtiment des années 1960 accueillera dans deux parties distinctes deux unités de pédo-psychiatrie ; La Farandole et l'Hôpital de jour Gambetta.
Le projet consiste à la réutilisation et à la réaffectation de l'ensemble des locaux en trois zones :
- une zone Hôpital de jour
- une zone d'hospitalisation avec 6 chambres
- une zone de consultations et de bureaux
Avec l'ensemble des locaux liés au fonctionnement du pavillon.
Les  nouveaux locaux intégreront des zones travail individuels et collectifs, de détente, des salles d’hypostimulation et multi sensorielle (Snozellen), une salle de mise au calme et une pataugeoire.
L'ensemble des locaux s’intégrera dans des tons neutres, plutôt chaud, une insonorisation des locaux et plafonds est également prévue.
La partie Hôpital de jour et la partie hospitalisation s'étendront chacune sur  544 m².
La partie accueil bureaux devrait mesurer 150m² environ.
Enfin, l'ensemble des enrobés extérieurs seront remplacés et des travaux d'étanchéïté et d'isolation de la toiture seront réalisés. Les travaux devraient durer environ 12 Mois.
QVT
[ Enquête Risques Psychosociaux ] [ 20/05/2019 à 09h03 ]
Tournoi de Tennis
[ Evenement ] [ 20/05/2019 à 08h46 ]

Le Comité Sport du Centre Hospitalier Le mas Careiron

 

a le plaisir de vous informer qu' une nouvelle rencontre

 

                            Sportive aura lieu le

 

              JEUDI 23 MAI 2019 de 10h00 à 16h00

 

                          à la galerie des pâtres.

Conférence
[ Evenement ] [ 20/05/2019 à 08h40 ]
         
Philo au Mas Careiron par Alain Guyard Salle Agora

Conférence-débat :
organisée par le Transfo et l'Espace Daumezon
avec le soutien de l'association Zéphyr


Les prochaines dates :

Le Jeudi 8 Novembre 2018

Le Jeudi 13 Décembre 2018

Le Jeudi 10 Janvier 2019

Le Jeudi 7 Février 2019

Pour tout renseignement contactez le Transfo au 04.66.62.69.29 ou 06.25.12.51.63


CHARIVARI N°30
[ ChariVari ] [ 20/05/2019 à 08h37 ]
Le dernier numéro du journal interne est consultable ICI
CINEPSY le 14 Juin 2017 à 18h30 en AGORA
[ Divers ] [ 08/06/2017 à 09h29 ]
Soirées Philo 2017 Careiron:Alain GUYARD
[ Divers ] [ 10/03/2017 à 05h32 ]
 

Les usages de la liberté

On a beau réfléchir dans tous les coins, on retombe toujours sur elle, la si jolie liberté… Avez-vous noté d’ailleurs qu’elle est toujours symbolisée par une femme ? Ce qui, en pleine phallocratie millénaire, montre bien combien elle est désirable, redoutée et insaisissable… Et ben nous, qui n’avons peur de rien (et surtout pas peur des femmes) on va se coltiner cette belle idée, on va se promener à ses côtés, on va tomber sous son charme et succomber à ses appâts. En six séances, parce que la septième, épuisé et ravi, on se reposera… ce sera un jeudi par mois, au Mas Careiron. Car mardi, c’est peut-être ravioli, mais jeudi, c’est toujours philosophie.

 

 

 

 

Séance 1 - Jeudi 18 mai - « Ironie, vraie liberté ! »


L’expression est de Proudhon, mais elle renvoie aux expériences millénaires de l’ironie, de l’humour et de la dérision, qui sont à la base de la pensée occidentale et la première condition de la liberté. A telle enseigne que Walter Benjamin dira de l’ironie qu’elle est le « plus européen de tous les biens ». De Socrate à Diogène en passant par Sloterdijke ou Jankélévitch, on verra comment le premier apprentissage de la liberté passe par l’arrachement à soi, le renoncement à l’esprit de sérieux et l’entrée dans le beau royaume de Déconnade.

 

 

Séance 2 – Jeudi 8 juin – « Combien coûte un acte gratuit ? »


Il y a souvent un peu de confusion dans le vocabulaire. On parle de « plan social » pour mettre au chômage, de « courage pour réformer » pour qualifier la lâcheté devant les ultimatums du capital. Et de la même manière, on est bien empêtré quand on parle de liberté, et qu’on mélange agir librement, agir sans contrainte, par hasard, ou gratuitement. Pour déblayer tout ça, rien de tel que de clarifier les notions en s’aidant de Sartre en particulier, auteur qui nous a déjà accompagnés par le passé et dont on ne se lasse guère, au Mas Careiron.

 

 

Séance 3 – Jeudi 7 septembre – « Combien dépenser pour la liberté de penser ? »


Sans doute un des premiers à poser la toute-puissance de la liberté de penser, c’est Epictète qui regardait son bourreau lui briser la jambe et n’en pensait pas moins. Mais c’est le grand mérite de Kant, dans les temps modernes, d’avoir essayé de réfléchir à ce qu’il en coûtait, de s’essayer à penser par soi-même et expérimenter la liberté dans l’autonomie de jugement. Et ça coûte cher en renoncements à ses petites lâchetés, à ses petits conforts, à ses petites mollesses. Et peut-être alors qu’il faut des conditions concrètes, très favorables, très matérielles, pour y parvenir. Ça, il n’est pas certain que Kant ait été au courant, et il faudra le secours d’un curé athée fou furieux, l’abbé Meslier, pour corriger le tir idéaliste.

 

 

Séance 4 – Jeudi 19 octobre – « Pourquoi la liberté guidant le peuple penche-t-elle à gauche ? »


On a beau avoir des aspirations à la liberté, il n’empêche qu’on est pris dans le courant de l’Histoire, qui nous brasse et nous emporte, comme un fétu de paille dans le tsunami des avancées et des régressions des civilisations. La question qu’on peut alors se poser, c’est de savoir si l’Histoire est ce qui permet à l’homme de manifester collectivement sa liberté, ou au contraire, d’être écrasé par des lois auxquels il ne peut rien. Utile alors de faire un tour chez Hegel qui réinterprète l’idée de Providence, chez Marx qui réinterprète Hegel, et chez Camus qui, pour faire original, réinterprète Marx.

 

 

Séance 5 – Jeudi 16 novembre – « La statue de la liberté s’épile-t-elle sous les aisselles ? »


La liberté est souvent la grande affaire de la politique. Elle s’en occupe des fois tellement qu’elle l’étouffe à force de la couver et de l’embrasser. A ce sujet, on peut se poser la question fondamentale de savoir si la statue de la liberté qui orne le port de New York est aussi libre que ça, immobile, engoncée, hiératique, austère… Et cette question, alors qui nous brûle les lèvres ? Est-elle alors, en plus, épilée de dessous les bras ? Question esthétique, mais aussi politique…

 

 

Séance 6 – Jeudi 7 décembre 2017 – « L’État de droit laisse-t-il des traces de doigts ? »


La banalité la plus répandue, aujourd’hui, consiste à affirmer que l’État est garant des droits, notamment des droits individuels. Outre que la question mérite d’être posée en banlieue après une virée de la BAC, elle exige qu’on prenne un poil de distance temporelle avec elle. Car l’État n’est pas né dans la modernité ; et il remonte à la plus haute antiquité. Gauchet, méditant Castres, soutiendra même que l’État n’a pas pour fonction de garantir la liberté, mais seulement de remplacer un Dieu qui s’éloigne à vitesse grand V. L’occasion alors, de retourner à Proudhon qui était très amoureux de la liberté et pas vraiment copain avec l’État. Proudhon ? Proudhon ? Mais n’était-ce pas avec lui que nous avions ouvert cette méditation, il y a six mois ? Mais si. Et il fera aussi la fermeture du magasin.

Culture à l Hôpital 2017
[ Divers ] [ 10/03/2017 à 05h32 ]
Concernant Culture à l'Hôpital en partenariat avec le CDC Uzès Danse, des stages de danses, sous la direction artistique du chorégraphe David Wampach, sont prévus le 28-02 avec une chanteuse lyrique Emmanuelle de Negri (salle Agora), les 14 et 15 Mars, les 12 et 13 avril et les 9 et 10 mai 2017 les sorties au théâtre de Nimes et Alès continuent au rythme d'une par mois.
 
 
Avril en Balade 2017
[ Divers ] [ 10/03/2017 à 05h22 ]
Le Transfo propose une Balade à en perdre la raison : Parcours sonore et cristallin, passages initiatiques. Des dalles rocheuses, dédale cantique / antique caverne et druide Art Moderne. L'alchimie se poursuit avec Karine Debouzie, notre artiste plasticienne associée. Comme d'hab', la balade du Transfo coulera de ressources. Du mythe à la mythomanie, il n'y a que 5866 pas. En pot final, blanquette de Platon et sacrifice de la raison. Pour tout renseignement et inscription rendez-vous sur le site http://www.avrilenbalade.fr
 
 
 
 
ENQUETE RISQUES PSYCHOSOCIAUX
[ Enquête Risques Psychosociaux ] [ 28/09/2016 à 09h31 ]

Bonjour,

Le Centre Hospitalier Le Mas Careiron s'est inscrit dans le projet porté par l' ANFH (Association Nationale pour la Formation Permanente du Personnel Hospitalier) en vue de la réalisation d'un "baromètre social". L'objectif est d'identifier et hiérarchiser les facteurs de risques psychosociaux pour mettre en œuvre des mesures de prévention efficaces.

 

 

La parole est donnée à chaque agent au travers d'un questionnaire totalement anonyme.

 

Merci à tous pour votre participation.

 

 

 

 

 

P/ le Directeur et par délégation

Le Directeur Adjoint Chargé des Ressources Humaines

Emmanuel ANDRE

Site du centre hôspitalier "Mas Careiron" - B.P. 56 - 30701 UZES CEDEX Uzès - 2004 -
Site réalisé par SoliSoft©